Lutter contre l’illettrisme au travail : les actions des clients de Gérip Compétences lors des JNAI

La 9ème édition des Journées Nationales d’Action contre l’Illettrisme (JNAI) qui ont eu lieu du 8 au 15 septembre 2022 est, comme chaque année, l’occasion de rappeler l’importance de cette cause et pourquoi celle-ci est toujours d’actualité.

Cette année, en particulier, l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme (ANLCI) a choisi de mettre l’accent sur l’illettrisme au travail avec pour mot d’ordre “Lutter contre l’illettrisme au travail, on est tous concernés”. Elle rappelle ainsi que plus de la moitié des personnes en situation d’illettrisme occupe un emploi.

Journées Nationales d’Action contre l’Illettrisme (JNAI)
Illetrisme

L’illettrisme, un enjeu de société

S’il est reconnu que l’emploi est un facteur clé de l’intégration sociale, recenser 51% des personnes en situation d’illettrisme comme étant employées interroge, car les conséquences de l’illettrisme sont sévères et croissent avec l’âge, que l’on occupe un emploi ou non. En effet, les personnes concernées souffrent d’un manque d’autonomie dans leurs vies quotidiennes et se retrouvent en difficulté dans des situations telles que suivre la scolarité d’un enfant, lire une notice ou retirer de l’argent d’un distributeur automatique, qui deviennent de réelles épreuves.

Cette situation est d’autant plus vraie dans le milieu du travail où les compétences de base que sont la lecture, l’écriture ou le calcul sont constamment sollicitées. Les déficiences dans ces domaines freinent les personnes dans leur vie professionnelle. C’est pourquoi, il est aussi important que le monde du travail s’empare de cet enjeu et agisse en complémentarité des opérateurs de compétences (OPCO).

Sensibilisation autour de ces enjeux

Afin de donner de la visibilité à ces enjeux, de nombreuses organisations ont mis en place plus d’une centaine d’actions de sensibilisation et d’information sur tout le territoire à l’occasion de cette édition des JNAI 2022. Il s’agit de la première étape de la lutte contre l’illettrisme : se rendre compte du problème et de son ampleur, avant de pouvoir agir.

Quelques exemples inspirants mis en place par les utilisateurs de Gérip Compétences illustrent de cette phase de prise de conscience :

  • L’organisation d’un webinaire de sensibilisation à l’illettrisme par l’Ecole de la 2ème chance ou encore deux modules virtuels de sensibilisation et de découverte de ces thématiques par l’organisme de formation Ressources & Territoires.
  • La diffusion par le dispositif d’insertion RSMA de la Réunion en avant-première du court-métrage “Marmay l’avenir” sur le thème de l’illettrisme ; celui-ci a été créé par 10 volontaires de la filière “monteur dépanneur en climatisation”.
  • Les associations AGIRAbcd et Mots et Merveilles ont aussi organisé et participé à des séances de d’information et de réflexion autour des thèmes de l’illettrisme en général et dans le monde du travail.

Formation et ateliers

La deuxième étape, après la sensibilisation, est le plus souvent l’action. Comment agir sur le terrain et contribuer à lutter contre l’illettrisme ? C’est avec cette idée en tête que d’autres acteurs ont organisé ateliers, débats, témoignages et formations afin d’approfondir ces problématiques et équiper les formateurs avec les outils adéquats.

Une fois encore, les clients de Gérip Compétences se sont illustrés par la diversité et la quantité de leurs actions et de leurs engagements auprès de cette cause. Voici un panorama des différentes actions proposées lors de ces journées :

Lutte contre l'illetrisme
  • Passer par le visuel et la créativité des apprenants comme le CEFAP qui a organisé une exposition de photos, vidéos et dessins, créée de toutes pièces par leurs apprenants de la formation Savoirs Essentiels, et complétées par leurs témoignages ainsi que des ateliers numériques.
  • Proposer des ateliers comme à l’occasion de la journée portes ouvertes de VIA Formation accompagnée de témoignages e
  • Organiser des formations au rôle de formateur ainsi que présenté par Guadeloupe Formation et sa masterclass intitulée “Le rôle et les missions du formateur professionnel pour adultes, acteur de la lutte contre l’illettrisme et freins liés à cette problématique” suivie d’ateliers de mise en pratique.

D’autres ont présenté les outils qu’ils utilisent et comment ceux-ci les aident à lutter efficacement contre l’illettrisme :

  • Le CISF a organisé une matinée portes ouvertes lors de laquelle des ateliers autour du numérique ont été organisés pour sensibiliser les publics en difficulté avec l’écriture ou la lecture. Une présentation de l’outil Gérip Compétences a été proposée aux participants, leur montrant comment utiliser cette plateforme pour renforcer leurs compétences de base.
  • L’association ALEFPA, sous le titre “Mettre des mots et des maux sur l’illettrisme”, a organisé 5 tables rondes pour faire découvrir les différents outils à la disposition des formateurs.

Des outils pour lutter contre l’illettrisme

Ainsi que le montrent ces derniers exemples, les structures œuvrant contre l’illettrisme mettent à la disposition de leurs formateurs et stagiaires des outils et des leviers pour faciliter leur action.

Avoir une plateforme d’évaluation et d’entraînement aux compétences de base est essentiel pour permettre aux formateurs de toucher un large public, souvent diversifié, d’apprenants tout en étant le plus efficace possible.

Puis, l’apprenant va pouvoir s’entraîner tout au long de la phase d’exercisation, être réévalué de façon formative pour bénéficier d’un parcours adapté et ajusté à sa progression.

Public FLE, Illettrisme

En particulier, la plateforme Gérip Compétences accompagne plus de 200 organisations sur le terrain dans l’évaluation et la remédiation aux compétences de base. Pour ce faire, elle s’appuie sur une méthode d’adaptive learning permettant de générer des parcours sur mesure, ainsi que sur la connaissance fine des particularités des publics présentant des troubles « Dys », en sur-représentation parmi les illettrés – de l’ordre de 20%[1] versus 6 à 8% dans la population totale[2].

Par exemple, un formateur peut parfaitement utiliser Gérip Compétences pour d’abord évaluer le positionnement de ses apprenants en littératie et numératie (sur les degrés définis par l’ANLCI) puis le compléter par une autre évaluation, cernant plus précisément le profil cognitif de l’apprenant.

Un tel travail permet par la suite de proposer des parcours personnalisés à chaque individu, avec comme fondation les points forts repérés lors de l’évaluation initiale. Cette pédagogie positive leur permet de reprendre confiance et de s’engager durablement dans leur apprentissage.

L’outil Gérip Compétence, conçu pour les formateurs comme les apprenants, dans l’optique de compléter efficacement l’accompagnement humain, toujours indispensable, apporte de réels résultats à nos clients, qui sont plus de 85% chaque année à renouveler leur abonnement.

Pour en savoir plus

L’approche de Gérip Compétences fondée sur les sciences cognitives :

Apprendre à apprendre : lien entre cognition et lutte contre l’illettrisme

La maîtrise des savoirs de base avec Gérip Compétences :

le module “Savoirs de base” de la plateforme Gérip Compétences

Nous remercions Laetitia DUGUEYT PATRASCU et Louise VOLLAIRE pour la rédaction de cet article.