Actualités

Accompagner les apprenants ayant des troubles cognitifs dans la réussite de leur formation professionnelle

By 25 février 2021 No Comments

À travers la solution numérique GERIP Compétences et la nouvelle plateforme de remédiation cognitive Neuroclic,  comment les formateurs peuvent aider et accompagner les apprenants ayant des troubles cognitifs ?

Ces deux plateformes sont élaborées par des experts en sciences cognitives. La raison d’être de l’entreprise GERIP, lors de sa création il y a 32 ans, était d’identifier les besoins des publics (DYS) et de pouvoir les accompagner grâce aux outils numériques.

Les personnes ayant des troubles « DYS » rencontrent des problématiques différentes en fonction de leur difficultés cognitives :

A l’écrit, je galère à cause de l’orthographe

Romane

Quand j’écris je me concentre tellement que je n’arrive pas à écouter

Eve

Je me sens toujours inférieur aux autres

Jack

Pour moi, se repérer dans l’espace c’est la galère, sur un plan par exemple

Zak

La fatigue, la distraction, ça me gave, ça me fait tout foirer

Brice

J’ai souvent du mal à m’orienter : ma gauche, ma droite, mais aussi en haut, en bas, au-dessus, au-dessous

Charlène
  • Les dyslexiques rencontrent des difficultés pour lire, pour comprendre ce qu’ils lisent, pour repérer des mots dans un texte, pour s’organiser.
  • Les dysphasiques rencontrent des difficultés pour comprendre ou s’exprimer à l’oral.
  • Les dyscalculiques rencontrent des difficultés dans la cognition mathématique.
  • Les dyspraxiques rencontrent des difficultés dans la planification des tâches, la coordination des gestes fins.
  • Les dysgraphiques ont des difficultés avec les gestes graphiques (écrire avec un stylo sur un papier).

Une souffrance est constatée chez les adultes ayant des troubles cognitifs (DYS). Leur passé est souvent parsemé d’échecs. Ainsi, il est d’abord important de les mettre en confiance et de les valoriser pendant la formation. Ensuite, il est nécessaire de les motiver à travers un projet professionnel et de montrer qu’ils possèdent des qualités sur lesquelles ils s’appuieront pour réussir leur formation professionnelle.

Troubles cognitifs (DYS) : Contexte et quelques définitions

Troubles cognitifs
Insertion professionnelle

Aujourd’hui en France, plus de 10 millions de personnes rencontrent des difficultés d’apprentissage. 4 millions de personnes ont un handicap cognitif dont 8% sont considérées publics DYS. Certains d’entre eux ont été diagnostiqués DYS par un orthophoniste et d’autres non. Ainsi, des difficultés d’insertion professionnelles peuvent être observées notamment à l’âge adulte.

Troubles cognitifs

Les difficultés peuvent être observées à l’écrit, dans la compréhension des consignes, la généralisation d’un apprentissage, l’organisation de la pensée, la sélection de l’information, l’orientation dans l’espace, le visuo-spatial, les capacités attentionnelles et la représentation phonologique (faire le lien entre ce que la personne perçoit le son-le phonème et ce que la personne écrit- le graphème). Ce lien n’est pas automatisé.

Ces difficultés ont un impact sur le comportement comme l’hyperactivité, la perte de confiance en soi, le retrait sur soi, la fatigabilité. Par exemple, la représentation phonologique n’est pas automatisée ce qui nuit au décodage et donc à la compréhension.

Ainsi, une surcharge cognitive est constatée ce qui entraîne une grande fatigabilité de l’apprenant aux troubles cognitifs « DYS ». Le cerveau peut uniquement effectuer deux tâches en même temps si l’une des deux tâches est automatisée.

Les publics « DYS » ont également des capacités et des compétences comme l’empathie, la créativité, l’intuition, la sensibilité, le sens de l’humour.

Pendant le parcours d’insertion professionnelle, il est important de souligner à l’apprenant qu’il est possible des réussir des choses en étant DYS comme l’ont démontré de nombreuses personnes célèbres : le scientifique Albert Einstein, le chanteur Mika, l’actrice Nathalie Baye, le boxeur Mohamed Ali, l’artiste inventeur Léonard de Vinci.

Une meilleure compréhension du fonctionnement du cerveau, des fonctions cognitives, de l’apprentissage permet de mieux accompagner les apprenants par l’évaluation et la mise en place d’un parcours d’insertion professionnelle personnalisé.

En amont du parcours d’insertion professionnelle – Evaluations

VIDEO : de 0:12 à 5:32

Au début de la formation, il est important de reconnaître les apprenants ayant des troubles cognitifs « DYS » d’où l’importance d’évaluer la cognition, la capacité d’apprendre à apprendre.

Avec la plateforme GERIP Compétences, le formateur peut établir le profil cognitif linguistique de l’apprenant, c’est-à-dire une cartographie des 8 domaines cognitifs, pour identifier les points faibles et notamment les points forts du stagiaire.

L’apprenant pourra ainsi s’appuyer sur ses points forts pendant la formation et le formateur pourra personnaliser son parcours d’insertion professionnelle.

Pendant la formation – Approche pédagogique et métacognitive (apprendre à apprendre)

Pendant le parcours d’insertion professionnelle a formation professionnelle peut mettre en place une stratégie de renforcement, performance dans les compétences requises par différents outils, ou une stratégie de contournement, utilisation des canaux qui fonctionnent par l’apprenant.

Pour un adulte, il est plus facile de partir de ses points forts pour le faire progresser que de se concentrer sur ses difficultés, car il a déjà certaines habitudes de travail. C’est la différence entre la remédiation, travail sur les domaines déficitaires en rééducation, à destination d’un enfant et les stratégies de renforcement-contournement à destination d’un adulte.

Par exemple, un enfant dyspraxique rencontre des difficultés pour coordonner des gestes fins comme nouer ses lacets, boutonner son manteau, former les lettres ou se repérer dans l’espace et le temps, par exemple à l’école. Au fil du temps notamment pendant la formation professionnelle, il apprend à contourner ses difficultés par des habitudes de fonctionnement et l’utilisation d’outils comme le GPS du smartphone pour se repérer, l’ordinateur pour le traitement de texte, etc.

Ainsi, il est plus efficace pour le formateur de mettre en place une stratégie qui permet à l’apprenant adulte concerné de contourner la difficulté, de se concentrer sur ses points forts. C’est également plus valorisant pour le stagiaire de la formation professionnelle. Le formateur peut également adapter le poste de travail, mettre en place des repérages de couleur dans le planning, développer la dictée vocale et favoriser la dictée vocale ainsi que la rédaction sur ordinateur avec correcteur orthographique.

VIDEO : de 5:32 à 8:52

A toute difficulté, il y a des solutions et des leviers pour que l’apprenant progresse pendant son parcours d’insertion professionnelle notamment à travers la façon d’apprendre à apprendre. Par exemple, la façon de mémoriser une série de 20 mots est différente pour chaque apprenant.

Par conséquent, les astuces mnémotechniques sont variées : images mentales, associations logiques, voisinage sémantiques, acronymes, cartes heuristiques, etc. Il est important que le formateur facilite la réussite de la formation de l’apprenant comme par la modification du choix de police, de l’interlignage ou de la mise en valeur de mots clés.

La plateforme GERIP Compétences permet de paramétrer l’écran aux besoins de l’utilisateur à travers les fonctions d’accessibilité.

Pour aller plus loin dans l’accompagnement des apprenants « DYS » dans la réussite de la formation

Pendant une séance, plusieurs conseils peuvent être suivis par le formateur pour favoriser la réussite du parcours d’insertion professionnelle. Tout d’abord, le formateur peut verbaliser-réexpliquer les consignes et exprimer les attendus de la formation.

En effet, un apprenant dyslexique a souvent des problèmes de compréhension. Il a dû mal à différencier les inférences – les liens logiques ou l’implicite – les choses non dites qui peuvent aller de soi comme « j’aurai dû prendre mon parapluie aujourd’hui » (implicite, il pleut, je n’ai pas pris mon parapluie).

Puis, le formateur peut décomposer les tâches données en différentes étapes afin que l’apprenant ait des petites victoires et ne sente pas noyé par trop de tâches à effectuer d’un coup. Le formateur peut également associer les éléments transmis par des dessins, des cartes, des images mentales pour que l’apprenant « DYS » puisse mieux se repérer.

Le formateur peut s’appuyer sur l’utilisation d’outils techniques variés pour favoriser la réussite de l’apprenant : calculette, ordinateur, dictée vocale, traitement de texte, GPS, etc. Il peut aussi encourager une communication multicanale. Il est également important de donner du temps supplémentaire notamment dans les examens pour que l’apprenant puisse bien intégrer et réussir les tâches à réaliser et ainsi favoriser l’insertion professionnelle.

VIDEO : de 8:52 à 12:46

La nouvelle plateforme de remédiation cognitive « Neuroclic » permet de travailler spécifiquement sur les domaines cognitifs et sur le contournement des difficultés selon les domaines cognitifs impactés.

C’est une plateforme spécifique pour l’accompagnement des publics « DYS » ou en situation de handicap cognitif. Son objectif est d’améliorer les fonctions cognitives et linguistiques de l’apprenant concerné à travers un travail personnalisé basé sur ses points forts et ses points de perfectionnement.

Les exercices peuvent être paramétrés en fonction du niveau de difficulté, de la cible sémantique (choix du thème) ou morphologique (Mots contentant un phonème cible), du nombre de questions, du nombre d’essais, de la présence d’animations, du choix de consignes, du nombre de mots/phrases affichées et du type de difficulté.

Les plateformes facilitent la personnalisation de la formation professionnelle en fonction du profil de l’apprenant notamment par l’analyse algorithmique des résultats, des données, des temps de réponse et des scores. Le digital est uniquement un outil, il ne remplace pas le formateur. La bienveillance du formateur, les échanges avec les pairs, la notion d’engagement de l’apprenant sont au cœur de la réussite du parcours d’insertion professionnelle.

Questions / Réponses

Quel est l’intérêt de plateforme Neuroclic par rapport à la plateforme GERIP Compétences ?

La plateforme GERIP Compétences permet d’évaluer et d’accompagner les apprenants en difficulté d’apprentissagesans pathologie avérée dans la réussite de leur insertion professionnelle à travers le développement des compétences pour l’obtention de la certification CléA, la préparation du code de la route, l’apprentissage du français langue étrangère ou une remise à niveau sur les savoirs de base en français et en mathématiques.

Quant à la plateforme Neuroclic, c’est une solution numérique de complément pour 10 à 15% de ces apprenants afin d’aborder plus en profondeur les fonctions cognitives. Neuroclic peut donc venir en amont de GERIP Compétences pour les publics aux troubles cognitifs « DYS » afin de construire des bases cognitives solides pour faciliter l’acquisition des savoirs de base en français et en mathématiques. L’insertion professionnelle est donc favorisée l’insertion professionnelle.

Quelles sont les évaluations disponibles dans la plateforme GERIP Compétences autre que le profil cognitif linguistique ?

13 évaluations sont disponibles sur la plateforme GERIP Compétences : savoirs de bases (cognition, maitrise du français et mathématique), français langue étrangère, pré-diagnostic CléA, français, mathématiques, tests psychotechnique, apprendre à apprendre.

À la suite des réponses apportées par l’apprenant aux évaluations, des parcours sur-mesure sont générés automatiquement et transmis aux apprenants pour conforter les compétences acquises, susciter l’engagement, redonner confiance et développer les compétences à acquérir.

Est-ce qu’il faut une certification particulière pour faire passer les évaluations de la plateforme GERIP Compétences aux apprenants ?

Non, le formateur n’a pas besoin de certification particulière pour faire passer les évaluations aux apprenants dans GERIP Compétences. Les processus sont automatisés au maximum pour que le formateur puisse uniquement accompagner facilement l’apprenant dans la réalisation des exercices et le maniement de la souris et du clavier.

L’apprenant passe l’évaluation, n’a pas les réponses. A la fin de l’évaluation, le formateur peut voir les résultats de l’apprenant par domaine, sous domaine et item ainsi que visualiser un indice de rapidité qui établit un ratio temps mis / bonne réponse.